L’état civil dans l’actualité francophone

Dans un monde en perpétuelle évolution où de nombreux pays, et pas des moindres, ont renouvelé leurs dirigeants, la Francophonie est un élément de stabilité indispensable. Elle garantit une diversité culturelle, linguistique et juridique bienvenue. La prochaine réunion des parlementaires francophones à Luxembourg en juillet sera une occasion de le vérifier. Le notariat francophone sera présent puisque j’aurai le plaisir de rendre compte de la mission conduite par notre association en Côte d’Ivoire sur l’état civil des enfants (Lire l’article sur la page d’accueil).

Enregistrer les enfants
Cette mission qui regroupait l’Unicef Côte d’Ivoire, l’Unicef France, l’Organisation internationale de la Francophonie et des notaires ivoiriens a permis de constater sur le terrain des réalisations concrètes.

  • La remise d’extraits de naissance à l’issue d’audiences foraines a démontré que des solutions traditionnelles fonctionnent.

Mais cette mission a permis aussi de mesurer les capacités d’innovation du continent africain : l’opération « spéciale » massive de régularisation des enfants scolarisés en primaire sur une durée de trois mois est exemplaire.

Enfin, je veux voir dans le succès de cette mission un signe exceptionnel d’amitié à notre secrétaire général, mon ami Abdoulaye Harissou, toujours détenu pour des raisons aussi obscures qu’inexistantes. Qu’il soit assuré du soutien total et indéfectible de notre association.

Laurent Dejoie
Président de l’Association du notariat francophone