L’innovation pour le développement de l’Afrique

La présentation du livre blanc du LAB-Abidjan 2017 a eu lieu le 16 mars 2018 au Conseil supérieur du notariat à Paris, en présence de Lionel Galliez, conseiller du président du CSN pour les affaires internationales, et d’Éric Bazin, fondateur du LAB . Ce document[1]synthétise les travaux de la conférence organisée dans la capitale ivoirienne du 1er au 3 décembre 2017 autour de la thématique : « Bancarisation : du cash à la banque ». Plus de 100 startups africaines y avaient participé devant des investisseurs et des experts. La manifestation était organisée en marge du sommet Union Africaine – Union européenne.

En faveur de la croissance
Fondé en 2014, le Land of african business (LAB) est un think-tank réunissant des personnalités économiques, sociales, culturelles, associatives et politiques avec une approche transdisciplinaire centrée sur les partenariats, en mettant l’entreprise et l’innovation au cœur du débat. Il œuvre pour la transformation des sociétés vers de nouveaux modèles de développement plus respectueux de l’Homme, qui contribuent à une croissance partagée et harmonieuse entre les populations.

Personnalités
La réunion à Paris a réuni de nombreuses personnalités : Faman Touré, président de la chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, Marie Lebec, députée LRM, présidente du groupe d’amitié France-Côte d’Ivoire, Thierry Sibieude, directeur général de l’ESSEC Afrique, Jean-Joseph Boillot, économiste, Thierry Fornas, président d’ÉcoAct, Stanislas Pottier, directeur Développement durable  du Crédit Agricole, Hakima El Haite, PDG de Techconsult, Léo Le Naour, responsable du Développement d’Inco, Jules-Armand Aniambossou, coordinateur au Conseil présidentiel pour l’Afrique, Othmane Bekkari, directeur Pôle Client de Royal Air Maroc, Arthur Minsat, chef d’unité MEEA – OCDE.

 

[1] Réalisé par les étudiants de l’ESSEC Afrique Atlantique de Rabat