28e congrès des notaires d’Afrique

Le 28e congrès des notaires d’Afrique, s’est tenu à Conakry en Guinée, du 30 novembre au 2 décembre 2016, sous la présidence du chef de l’État, Alpha Condé, accompagné du ministre de la Justice et garde des Sceaux.François Grimaldi représentait à la fois le Conseil supérieur du notariat français[1] (CSN) et l’Association du notariat francophone. Plus de 400 notaires, venus de 19 pays différents, ont participé aux travaux de cette grande manifestation notariale. La séance inaugurale a été marquée par plusieurs interventions, notamment celles du président guinéen, de la présidente de la Chambre nationale des notaires de Guinée, des présidents de l’Union internationale du notariat (UINL) et de la CAAF, commission des Affaires africaines.

Sécurité juridique
Pour sa part, François Grimaldi, a mis l’accent sur l’importance des relations entre les notariats français et africains. Il a salué « les énormes progrès réalisés au cours des dernières années sur le plan professionnel et déontologique », tout en soulignant l’importance de « la sécurité juridique, facteur de développement économique ». Il a également rappelé l’importance de l’action internationale dans la défense du notariat et le rôle de Francophonie comme lien privilégié.

Travaux
Le congrès avait pour thème : « Le partenariat institutionnel du notariat ».  Les échanges  ont porté sur :

  • le champ et les limites du partenariat institutionnel,
  • la reconnaissance réciproque du statut des partenaires.
  • la valorisation des actes des partenaires.

Le prochain congrès des notaires d’Afrique est prévu à Madagascar fin novembre 2017.

[1] François Grimaldi, chargé de mission pour l’Afrique, a représenté Didier Coiffard, président du CSN et Laurent Dejoie, président de l’ANF.

Retour haut de page