L’engagement de l’ANF pour enregistrer les enfants fantômes

Depuis des années l’Association du notariat francophone agit pour que les centaines de milliers d’enfants sans état civil soient enregistrés dès leur naissance leur assurant ainsi un accès à l’éducation et à la santé et une protection face à de multiples dangers : trafics, exploitation, travail forcé, enrôlement… Après la parution du livre « Les enfants fantômes » en 2014, de multiples initiatives (colloques, tables rondes, missions de terrain en Côte d’Ivoire, au Niger, etc.) ont été prises par l’ANF auprès des États, des ONG et des organisations internationales : Organisation internationale de la Francophonie, Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), Nations Unies à Genève ou encore Parlement européen à Bruxelles. Voici un résumé en images des actions de l’ANF pour que les « enfants fantômes » ne le soient plus.

 

Retour haut de page